AppStore, une entreprise d’un milliard de dollars
4.9 (98%) 32 votes
 

AppStore, une entreprise d’un milliard de dollars


Sans vraiment le vouloir, Apple a créé un nouveau métier: l’AppStore. Au départ, lorsque le premier iPhone est sorti, l’emplacement officiel d’Apple était assez caché. Les applications qui risquaient de «planter» un téléphone comme un ordinateur ordinaire étaient mauvaises pour l’image. Cependant, face au succès des contournements et autres ‘jailbreak’, Steve Jobs a rapidement corrigé la situation en annonçant son AppStore en même temps que l’iPhone 3G en juillet 2008. En janvier 2009, Apple a dépassé les 500 millions de téléchargements marqués. À terme, de nouveaux revenus de 500 millions de dollars seront générés la première année, dont 70% seront reversés aux développeurs et éditeurs, et 30% seront détenus par Apple. Et certains analystes suggèrent déjà un chiffre d’affaires de 1 milliard en 2009. Même Steve Jobs n’arrive pas à y croire: «Je n’ai jamais rien vu de tel dans ma carrière en logiciel. Qui sait, ce sera peut-être un marché de 1 milliard de dollars à un moment donné », expliquait-il fin 2008, quelque peu surpris par le Wall Street Journal.

Il faut dire qu’il y a 9 mois un tel succès n’était pas prévisible. En effet, des bibliothèques d’applications téléchargeables pour appareils mobiles (BREW, Nokia Download, Getjar etc.) sont disponibles depuis 2001 sans révolutionner le marché grand public des smartphones. Rien de tel pour l’AppStore, qui contient désormais 30 207 applications.

Le succès de l’AppStore profite grandement aux développeurs. Et les success stories de jeunes entreprises au succès retentissant comme celle de ce développeur occasionnel, qui a gagné 250 000 $ en 2 mois et lui a permis de démarrer son entreprise spécialisée, ne manquent pas.

La présentation de la nouvelle version 3.0 du logiciel iPhone (17 mars 2009) a confirmé qu’Apple comptait beaucoup sur les développeurs pour maintenir la dynamique de ses services, notamment en permettant aux développeurs de gagner plus de revenus récurrents (abonnement, mise à jour payante, etc.). Cette annonce intervient alors qu’un prix psychologique de 0,99 $ semble s’être installé sur l’App Store, les applications ont de plus en plus de mal à justifier un prix plus élevé, limitant le potentiel de revenus des développeurs. Difficile de révéler l’appli parmi 30 000 autres!

En plus de ce cloud, il y a aussi la complexité de la navigation dans l’offre AppStore: de nombreuses applications sont « inutiles », gratuites et non réutilisées après téléchargement, ou peu utilisées; Enfin, l’émergence de boutiques d’applications piratées (pour les iPhones jailbreakés) qui permettent l’utilisation d’applications interdites par Apple peut également présenter un risque pour l’activité de l’AppStore. Ces quelques ombres au tableau empêchent d’estimer pleinement le potentiel du marché des applications iPhone, mais obligent déjà Apple à faire des ajustements, et surtout par de futurs concurrents comme Nokia / OviStore ou Microsoft / Windows MarketPlace, l’App Store est plus ou moins victime de son propre succès. Sans oublier les opérateurs mobiles qui sont probablement gênés par tous ces revenus générés par Apple directement auprès de leurs clients!

Retrouvez l’offre de conseil VERTONE pour l’industrie de la distribution



Source link

AppStore, une entreprise d’un milliard de dollars
4.9 (98%) 32 votes