Blog VERTONE – LOM: quelles opportunités pour les assureurs?
4.9 (98%) 32 votes
 

Blog VERTONE – LOM: quelles opportunités pour les assureurs?


Dans le contexte d’une urbanisation toujours croissante, de l’émergence de nouvelles formes de mobilité qui révolutionnent l’industrie et de l’urgence climatique, la politique des transports n’est plus adaptée à la réalité française. En effet, le taux d’urbanisation a atteint 80,44% en 2018, mais il n’y a pas de solutions de mobilité dans les zones éloignées des métropoles. Les nouvelles solutions de mobilité comme les scooters électriques en libre-service souffrent d’un manque de réglementation. De nouveaux mods plus respectueux de l’environnement sont nécessaires. Et la stratégie d’investissement public doit donner la priorité aux besoins quotidiens par rapport aux grands projets (TGV). La loi d’orientation sur la mobilité (loi LOM) est donc une réponse à ces problèmes.

Quels sont les effets de cette loi sur les assureurs? Quels sont les risques? Quelles opportunités peuvent-ils en tirer?

Mes collègues vertoniens, experts en expédition vous ont fourni une série de 2 articles pour déchiffrer le LOM et mieux comprendre ses contours:

Tableau des mesures de décodage de la loi LOM 2019 par VERTONE, cabinet de conseil en management et stratégie

A notre tour, les experts vertoniens du secteur de l’assurance identifient les impacts potentiels sur les assureurs, les risques associés et les possibilités.

Il est à noter que les trois articles de la LOM sont explicitement et directement liés à l’Assurance: l’un relatif à l’accès aux données des véhicules routiers connectés en cas d’accident, et l’autre au contrôle de l’activité. les vélos-taxis, et enfin la capacité du gouvernement à prendre des mesures d’ordre pour permettre la navigation des engins flottants et des bateaux autonomes ou télécommandés, en précisant notamment le régime de responsabilité et d’assurance concerné. Dans le cadre des lignes suivantes, nous avons souhaité nous concentrer plus globalement sur l’esprit de la LOM et ses implications pour les assureurs.

Une loi conduisant à la réduction du matériel assurable Automobile traditionnelle

Récemment, j’ai pu assister à une conférence EBG sur la transition éco-énergétique présentée par le président de Michelin M. Florent Menegaux, qui a rappelé que la mobilité est un facteur nécessaire de développement économique et social. non pas pour limiter cette mobilité, mais plutôt pour l’organiser de la meilleure façon possible pour réduire son impact sur l’environnement et lui permettre de jouer pleinement son rôle dans le développement économique et social. C’est ce que préconise la LOM, mettant l’accent sur le transport au quotidien, les solutions de mobilité multimodale et durable, y compris le développement d’une flotte de véhicules propres.

Il est facile de comprendre dans ce contexte, le thème classique de l’assurance automobile compris par les assureurs aujourd’hui peut souffrir des mesures de la LOM:

  • Mesures en faveur des transports publics (avec un plan d’investissement de 13,4 milliards d’euros pour 2018/22 axé sur les transports quotidiens),
  • Mesures pour développer des modes de transport alternatifs et / ou coopératifs (ex: Plan Vélo avec un financement de 350 M € et l’objectif de multiplier le vélo en libre-service par 3 d’ici 2024),
  • Mesures de réduction de la circulation dans les centres urbains (ex: déclaration obligatoire de la catégorie Crit’Air, aménagement de zones à faibles émissions, restrictions de circulation pendant les pics de pollution),
  • … Mais aussi des mesures en faveur d’un parc de véhicules propres (ex: bornes de recharge publiques multipliées par 5 en 2022, soutien à l’acquisition de véhicules propres, etc.); Véhicules qui doivent être assurés pendant le renouvellement de la flotte.

Une loi mettant en avant de nouvelles opportunités de développement pour les assureurs

Si la LOM peut avoir un impact négatif sur la problématique traditionnelle de l’assurance automobile, elle peut / doit être interprétée par les assureurs comme une opportunité de développement tant sur le plan de l’assurance que du service.

LOM propose des actions pour faciliter la mobilité des personnes vulnérables et des personnes handicapées ou à charge. En image miroir, les assureurs peuvent se placer dans la protection des mêmes personnes avec des services garantis et / ou personnalisés (ex: je suis couvert lorsque j’accompagne le médecin de mon voisin malade dans sa voiture pour une séance de rééducation hebdomadaire).

LOM pousse des actions en faveur de la mobilité multimodale et durable. Dans l’image miroir, les assureurs peuvent modifier leurs offres comme suit:

  • Intégrer des modes de transport alternatifs aux offres existantes (par exemple, si mon véhicule est à l’arrêt, mon assureur ne me propose pas de véhicule de remplacement, mais propose l’accès à un système multimodal et alternatif),
  • Protéger les usagers des modes de transports alternatifs (par exemple, dans le cadre du Plan Vélo 2024, une offre d’assurance et de services dédiée au cyclisme qui couvre les biens, la responsabilité civile, les dommages corporels et l’assistance),
  • Mais en même temps, assurer globalement les usagers dans le cadre de la mobilité multimodale: une offre d’assurance qui me couvrira partout, dans toute la région, et me fournira des services utiles pour faciliter ma mobilité, quel que soit le mode de transport utilisé, au quotidien (accès à l’offre de transport, suggestion d’itinéraire / mode de transport, etc.) .)

Une loi définissant de nouveaux scénarios pour positionner les assureurs dans le monde de la Mobilité

LOM favorise la mobilité dans toute la région. C’est avec l’émergence des nouvelles Autorités Organisatrices de la Mobilité (AOM dans le jargon du monde des transports), c’est-à-dire la proposition entre communes ou communautés sous les auspices de la Région, et la mise en œuvre d’une proposition de transport et de services associés pour couvrir la Région et résoudre les problèmes des fameuses «régions blanches». Ces nouveaux AOM seront entièrement nouveaux en termes d’offre de mobilité et de transport, par rapport aux grandes villes avec leurs grandes sœurs. Ainsi, une compagnie d’assurance peut proposer ses services pour assurer ces AO ainsi que leur apporter son expertise en matière de mobilité pour identifier et mieux gérer les offres de transport dans leur région.

La LOM comprend également les entreprises qui doivent fournir à leurs salariés un diagnostic de mobilité et définir le plan de mobilité correspondant. Il est facile d’imaginer un assureur offrant son expertise et ses services pour aider les clients ou les entreprises potentielles à définir leurs plans de mobilité dans un domaine particulier.

Toutes ces perspectives de développement sont donc une belle opportunité pour les assureurs de s’interroger sur leurs positions et d’envisager de passer des assureurs automobiles traditionnels à la position d’acteurs majeurs de la mobilité globale et durable.

Article rédigé par Fabienne GOARZIN

Découvrez nos autres articles sur le droit LOM:



Source link

Blog VERTONE – LOM: quelles opportunités pour les assureurs?
4.9 (98%) 32 votes