Immobilier, c’est le moment d’investir
4.9 (98%) 32 votes
 

Immobilier, c’est le moment d’investir

Avec des taux d’intérêt qui restent encore très raisonnables et des prix qui commencent enfin à baisser de manière sensible, il peut être judicieux de songer de nouveau à investir dans l’immobilier.

La baisse des prix suit enfin celle des taux

Depuis de nombreux mois, les taux d’intérêt des prêts immobiliers n’ont cessé de baisser, jusqu’à atteindre d’ailleurs des points bas encore jamais vus.

Et malgré une timide remontée en juin, ils restent encore très attractifs. Pourtant, malgré ce contexte particulièrement favorable, les emprunteurs ne se bousculaient pas jusqu’à encore récemment. Et pour cause, les prix de l’immobilier n’ont, quant à eux, presque jamais été aussi élevés.

Mais la tendance semble enfin s’inverser, et on note depuis peu une réelle baisse des prix dans de très nombreuses régions, y compris et surtout dans les grandes villes comme Paris ou Marseille par exemple. Ainsi, sur un an, on constate un recul de 2,2% en moyenne dans toute la France, avec des rabais qui atteignent parfois 8 à 9% localement.

Dès lors, à partir du moment oùl’économie réalisée atteint plusieurs dizaines de milliers d’euros, en cumulant les effets de la baisse des prix et de meilleures conditions de crédit par rapport à ce qu’on pouvait trouver il y a encore 3 ou 4 ans, emprunter pour acheter dans l’immobilier devient de nouveau intéressant.

Un crédit immobilier reste un engagement important

Pour autant, il reste des régions qui font de la résistance du côté des prix au mètre carré, comme par exemple l’Aquitaine (+5,3%), la Bourgogne (+5,2%), le Limousin (+6%) ou le Poitou-Charentes (+2,9%).

Mais, compte tenu du niveau très bas des taux d’intérêt (3,10% sur 20 ans par exemple ou encore 2,85% sur 15 ans) un crédit immobilier pourra toujours être envisagé dans le cadre d’une construction par exemple.

Quoi qu’il en soit, il est essentiel de garder à l’esprit qu’un crédit engage pour l’avenir, et dans le cas d’un prêt immobilier, il s’agit souvent de très longues durées (15, 20, voire 25 ou 30 ans).

Par conséquent, il convient avant toute chose de ne pas préjuger de sa situation personnelle à venir, qu’il s’agisse de son évolution professionnelle comme de son état de santé. Au contraire, mieux vaut anticiper d’éventuelles difficultés en s’efforçant notamment de maintenir un taux d’endettement aussi bas que possible (idéalement moins de 30%).

C’est pourquoi, dans l’optique d’un prochain achat immobilier, il peut être pertinent de regrouper ses crédits à la consommation actuels, prêts auto et autres emprunts personnels, dans le cadre d’un rachat de crédits, afin de dégager une épargne suffisante à constituer par exemple un apport financier, mais aussi pour présenter à son banquier une bonne capacité d’endettement permettant d’envisager sans crainte un crédit immobilier.

Immobilier, c’est le moment d’investir
4.9 (98%) 32 votes