Les dangers du crédit renouvelable
4.9 (98%) 32 votes
 

Les dangers du crédit renouvelable

Appelé aussi crédit renouvelable, il s’agit d’un crédit à la consommation permanent, qui se reconstitue automatiquement au fur et à mesure des remboursements mais qui se révèle aujourd’hui responsable de la très grande majorité des cas de surendettement des ménages.

Une utilisation détournée

À l’origine, les crédits renouvelables étaient destinés aux personnes en phase d’épargne qui souhaitaient continuer à consommer sans pour autant pénaliser la constitution de leur trésorerie.

Mais bien vite, notamment par l’intermédiaire de certaines enseignes de la grande consommation, ce système a été proposé à tous les acheteurs comme moyen détourné d’augmenter leur pouvoir d’achat.

De nombreux défauts

Le premier danger de ce genre de crédit tient à son inadaptation à certains profils de consommateurs, en particulier les plus fragiles, qui ne comprennent pas toujours la portée de leur engagement et qui sont séduits par la facilité avec laquelle ils peuvent ainsi obtenir une « réserve d’argent disponible ».

Le deuxième risque tient aux taux généralement très élevés qui sont pratiqués (de l’ordre de 15 à 20% en moyenne), rendant ces crédits peu amortissables et repoussant sans cesse l’issue du remboursement.

Enfin, il est fréquent que la somme prêtée soit bien supérieure à celle dont l’emprunteur a besoin pour financer son achat ; il est alors tenté d’utiliser cette « trésorerie » pour de nouvelles dépenses imprévues, alourdissant davantage sa dette à l’égard de l’organisme prêteur.

Un risque réel de surendettement

Ainsi, avec des mensualités de plus en plus lourdes pour couvrir les fonds utilisés et une durée de remboursement qui s’allonge sans jamais arriver à terme, il est facile de basculer dans le surendettement.

L’association UFC Que Choisir estime d’ailleurs que 80% des dossiers de surendettement mettent en cause les crédits renouvelables.

Pourtant, en 2010, une loi est venue réglementer de manière drastique la pratique du crédit renouvelable.

Baptisée Loi Lagarde du nom de la Ministre de l’Économie et des Finances de l’époque, cette disposition oblige notamment les commerçants à proposer désormais aux clients des alternatives aux crédits renouvelables, comme le crédit à la consommation classique remboursable en plusieurs fois sans frais.

Mais cette obligation est régulièrement contournée par de plus en plus de commerçants qui n’hésitent pas à proposer des crédits classiques à condition de prendre en même temps une carte de fidélité… assortie d’une réserve d’argent disponible.

Si vous avez vous-mêmes souscrit une offre de crédit renouvelable, sachez que vous pouvez demander un rachat de crédits qui vous permettra de regrouper tous vos emprunts en une seule et même mensualité amortissable, généralement bien moins élevée que la somme de vos anciens remboursements.

Les dangers du crédit renouvelable
4.9 (98%) 32 votes