Les ménages consomment de moins en moins, même à crédit
4.9 (98%) 32 votes
 

Les ménages consomment de moins en moins, même à crédit

La baisse du pouvoir d’achat des ménages affecte directement le marché du crédit qui continue de plonger en même temps que l’économie… et le moral des consommateur.

Les consommateurs sont devenus pessimistes

Désormais les consommateurs l’ont compris : c’est la crise. Et pour la surmonter en attendant des jours meilleurs, une seule solution : réduire leur train de vie, ce qui inclut la diminution de leur endettement.

C’est en tout cas ce qui ressort d’une récente étude effectuée dans 12 pays européens (y compris la France), et dont le résultat est édifiant : 71 % des personnes interrogées déclarent ne plus pouvoir consommer comme elles le souhaiteraient, non seulement en raison de la hausse des prix mais également de l’absence de perspective économique optimiste pour les mois à venir.

En clair, tout est de plus en plus cher, donc on consomme moins, mais comme la situation ne semble pas vouloir s’améliorer avant un moment, que ce soit sur le front de l’emploi, de la fiscalité ou du poids des charges des ménages, alors on consomme encore moins.

Le rachat de crédits pour compenser la baisse du pouvoir d’achat

Certaines personnes envisagent pourtant de compenser la baisse de leur pouvoir d’achat en acceptant de dépenser davantage pour maintenir leur train de vie, y compris en recourant au crédit à la consommation. Mais s’ils étaient 54% en 2012 à tenir ce raisonnement, ils ne sont plus que 34 % à y penser désormais.

En fait, c’est plutôt le rachat de crédits qui a le vent en poupe en ce moment, que ce soit auprès de personnes désireuses d’anticiper une baisse de revenus liée à leur prochain départ à la retraite ou bien de salariés qui craignent de perdre leur emploi (le chômage explose littéralement et touche désormais 5 millions de Français inscrits à Pôle Emploi en raison d’une inactivité partielle ou totale).

La nouveauté, c’est qu’on trouve également de plus en plus de gens sans difficultés particulière mais dont les revenus ne suivent tout simplement plus la hausse des prix.

Une explosion des demandes de rachat de crédits en 2012

Ainsi, on a pu noter que le nombre de rachats de crédits a été multiplié par 10 au cours de l’année 2012, notamment les rachats de prêts immobiliers (les taux d’intérêts actuels sont historiquement bas).

Toutefois, les demandes de rachat de crédits à la consommation ont également fortement progressé, en particulier pour lutter contre l’endettement lié aux crédits renouvelables (les fameuses « réserves permanentes d’argent » proposées par de nombreuses compagnies spécialisées, et même de grandes enseignes commerciales), et les emprunteurs n’hésitent plus à demander même parfois une petite rallonge à leur banquier afin de se constituer une réserve de trésorerie qui leur permettra de tenir bon encore un peu face à la crise.

Les ménages consomment de moins en moins, même à crédit
4.9 (98%) 32 votes