ORANGE, opérateur clairvoyant – analyse de la cabine VERTONE
4.9 (98%) 32 votes
 

ORANGE, opérateur clairvoyant – analyse de la cabine VERTONE


Souviens-toi des années Thierry Breton Directeur de France Télécom

C’était de fin 2002 à fin 2004, avec pour mission de réparer un groupe endommagé par la fin de la bulle Internet. Il mobilise son groupe autour d’un nouvel axe stratégique, comme il l’a fait pour Thomson auparavant:opérateur intégréL’enjeu pour l’opérateur historique est important: séparation stricte des métiers, fortes restrictions réglementaires pour maintenir un environnement suffisamment compétitif, plusieurs marques différentes solidement implantées sur leurs marchés (Orange sur mobile, Wanadoo sur Internet, fixe France Télécom) et une culture d’entreprise pour les « utilisateurs »,  » les clients « .

Il est parti trop tôt et, surtout, a persévéré dans ce sens sans aucune hésitation (alors qu’en 2005 le groupe SFR-Cegetel a choisi de séparer le commerce en vendant les activités fixes de Cegetel à Neuf juste pour garder le téléphone mobile), Orange est désormais la norme de la convergence. il était parfaitement armé dans un marché où il était devenu. Paradoxalement, les principaux rivaux d’Orange sont loin d’avoir achevé leurs transformations alors qu’il n’y a pas beaucoup d’obstacles à surmonter: SFR et Neuf fusionnent, Free hésite encore entre la 4e licence mobile et la piste MVNO … Bel est une vision stratégique qui le rend possible. exemple mobiliser l’entreprise et préparer l’avenir !

Depuis quelques années, un autre problème semble sérieusement préoccuper l’opérateur historique.

Il y a deux ans, en créant un service contenu chargé de développer la stratégie  » contenu partout », Orange a nourri beaucoup de scepticisme et d’interrogations, notamment sur les investissements réalisés et la variété des approches: 203M € par an pour les droits de football de Ligue 1100 millions d’euros par an pour les contenus cinéma et TV de HBO et Warner, sortie de 2 chaînes de télévision Orange (Orange Sport et O’TV), préparation d’un bouquet satellite pour compléter l’offre triple play, arrivée de la société de production (Studio 37) Xavier couture En septembre 2007 (anciennement TF1 et Canal +)… Nul doute que les véhicules sont disponibles et 5% des investissements du groupe Orange, selon Le Monde.

Mais à quelles fins?

Intéressant Article ÉchosRappelle le poids des câblo-opérateurs aux États-Unis dans la distribution de contenu. Alors que la lutte pour la fibre optique se prépare pour demain en France, où Orange entend maintenir sa position face à ses concurrents, l’analogie est inévitable: et si le contenu était devenu la principale clé d’entrée pour les futurs clients, comme c’est le cas aujourd’hui pour les clients américains du câble? Dans ce cas, et encore une fois, Orange aura pris une avance très sérieuse face à ses rivaux.

Deux grands mouvements stratégiques attendus depuis longtemps et exécutés avec détermination: n’est-ce pas un exemple sérieux (et rare) de prudence? Nous sommes loin cécité du chefest souvent considéré comme l’un des plus grands obstacles àinnovation.

Retrouvez l’offre de conseil VERTONE pour l’industrie des télécoms



Source link

ORANGE, opérateur clairvoyant – analyse de la cabine VERTONE
4.9 (98%) 32 votes