Pessimistes, les Français réduisent leur endettement pour épargner
4.9 (98%) 32 votes
 

Pessimistes, les Français réduisent leur endettement pour épargner

L’INSEE vient de publier une étude qui montre que la confiance des ménages français s’est encore dégradée, leur faisant envisager un avenir de plus en plus sombre en prévision duquel ils sont de plus nombreux à réduire leur endettement actuel, grâce par exemple au rachat de leurs crédits.

L’épargne devient une priorité devant la consommation

Les chiffres publiés par l’INSEE sont édifiants : la confiance des Français est en berne. Et même si leur consommation reste relativement stable par rapport aux mois précédents, ils demeurent très inquiets au sujet de leur situation financière personnelle. Pour un grand nombre de nos concitoyens, en effet, le pire est encore à venir et une majorité d’entre eux préfère désormais éviter d’investir.

Préoccupés par leurs finances, les Français le sont également par l’emploi, et la plupart des ménages prévoient une forte augmentation du chômage d’ici la fin de l’année, y compris les concernant. Conséquence directe, il leur paraît urgent d’épargner, quitte à faire des sacrifices.

De fait, avec la perception d’un pouvoir d’achat qui ne cesse de baisser (-17 points d’opinions positives depuis septembre 2012), l’heure est aux économies ainsi qu’à l’optimisation des dépenses.

Et parmi les premiers postes auxquels les ménages envisagent de s’attaquer, les crédits à la consommation voient leur attrait de plus en plus compromis, malgré les efforts consentis par les organismes prêteurs pour maintenir des taux d’intérêt relativement bas censés attirer les emprunteurs.

Le rachat de crédits pour anticiper une baisse de niveau de vie

Or, pour beaucoup de ménages ayant souscrit des prêts destinés à soutenir leur consommation, la priorité est avant tout de réduire la charge des remboursements, de manière à dégager chaque mois une trésorerie positive qui sera ensuite majoritairement épargnée.

La solution la plus courante consiste alors à demander un rachat de crédits, sachant que les renégociations de prêts sont de plus en plus difficiles à obtenir auprès de sa banque d’origine.

À noter que, comme un crédit classique, une opération visant à regrouper ses emprunts en un seul prêt a plus de chances d’aboutir si la situation des demandeurs est encore relativement saine. D’où l’intérêt qu’ont bien compris certains de s’y prendre avant que leurs prédictions pessimistes ne se réalisent.

Dernier indice révélé par l’étude, l’opinion des ménages sur le niveau de vie futur en France a également reculé de 5 points en mars 2013, atteignant un nouveau plus bas historique, et renforçant le besoin des Français d’assainir leur budget pour faire face à un quotidien perçu comme de plus en plus contraignant.

Là encore, le rachat de crédits permet de retrouver un taux d’endettement plus faible pour anticiper une éventuelle baisse de revenus ou se préparer une nouvelle perte possible du pouvoir d’achat.

Pessimistes, les Français réduisent leur endettement pour épargner
4.9 (98%) 32 votes