Secteur de l’assurance peu ouvert aux programmes de fidélité
4.9 (98%) 32 votes
 

Secteur de l’assurance peu ouvert aux programmes de fidélité


Cette étude, qui met à jour les travaux actuels du cabinet en 2009 et 2011, confirme l’importance de la fidélité dans les stratégies marketing et met en évidence le nouveau défi des marques: fidéliser leurs clients et en faire des prescripteurs.

Tout en confirmant la généralisation de diverses tendances, il permet également d’identifier les innovations qui peuvent créer l’avenir de la fidélité.

Leçons de base sur le travail avec le secteur de l’assurance

En 2013, si 80% de toutes les marques interrogées avaient un programme de fidélité structuré, ce n’était que 35% dans le secteur de l’assurance; d’autres marques qui soutiennent les programmes de bénéfices des partenaires ou les actions client ciblées. Cette différence s’explique, au moins en partie, par une relation client / fournisseur quelque peu spécifique en assurance (les produits obligatoires sont plus que préférés par le client).

En revanche, c’est un secteur qui propose des initiatives intéressantes et innovantes dans ce domaine à l’étranger (USA, UK, Afrique du Sud etc.).
Certaines des caractéristiques clés des programmes d’engagement structurés revus (en France et à l’étranger) méritent d’être soulignées:

– Tout est gratuit, avec peu / pas de barrières à l’entrée
– 1/3 est segmenté, c’est-à-dire au même rythme que le benchmark dans son ensemble, mais avec des approches plus riches: segmentation en fonction de la valeur, de l’ancienneté et même des comportements de santé pour le programme Vitality. Pruprotect!
– Ils utilisent la poignée de récompense plus que la poignée de reconnaissance, dans la plupart des cas, ils activent un mécanisme de points. On notera quelques innovations dans ce domaine: le programme de remboursement Generali qui finance un compte d’assurance vie ou le programme Discovery Vitality, qui propose son propre «centre commercial en ligne» avec paiement possible avec des points Vitality ou des rands sud. africain

Logiquement, l’industrie a peu de communication à ce sujet, même si elle utilise le programme Fid’Allianz pour favoriser la mauvaise réputation de la marque Allianz, de même Discovery a développé des pages dédiées au programme Vitality sur Facebook pour renforcer sa présence sur les réseaux sociaux.

Retrouvez toutes les oeuvres VERTONE sur notre site



Source link

Secteur de l’assurance peu ouvert aux programmes de fidélité
4.9 (98%) 32 votes