VERTONE BLOG – Transformation durable nouvelle transformation numérique?
4.9 (98%) 32 votes
 

VERTONE BLOG – Transformation durable nouvelle transformation numérique?


Le numérique a révolutionné les usages, d’abord avec l’accès à Internet, puis la généralisation des smartphones et tablettes, l’explosion des réseaux sociaux et l’émergence des objets connectés … Pour les entreprises, le digital est un outil à la fois de communication interne et externe, de distribution, de relation client et d’exploitation et de ressources humaines. est devenu un outil d’utilisation. En 2020, toutes les entreprises intègrent le numérique dans leurs plans stratégiques et opérationnels.

Ce n’est pas encore vrai pour «durable» mais la question est de plus en plus présente. Au début de 2020, peut-on dire que la transformation durable est la plus grande transformation qui sera envisagée par les organisations au cours de la prochaine décennie? La transformation durable est-elle la nouvelle transformation numérique?

La transformation digitale a indéniablement marqué les années 2010

Schématiquement, la transformation numérique peut être divisée en 3 phases au cours de la dernière décennie:

  1. Conscience : En 2010, de nombreuses entreprises, dont L’Oréal, ont déclaré «l’année numérique» pour la période 2010-2013. COMEX comprend la nécessité de convertirest motivé par la nécessité de répondre aux nouveaux comportements des clients, de suivre les concurrents les plus avancés et / ou de répondre aux besoins d’augmentation de la productivité. D’un point de vue organisationnel, cette prise de conscience accompagne souvent La création d’une entité digitale dont le rôle est d’initier la transformation digitale et d’évangéliser tous les métiers autour du digital.
  2. La diffusion : Le terme «transformation numérique» n’apparaît pas dans les recherches Google avant 2013. Il alimente tous les niveaux de l’entreprise. Chaque profession conçoit et déploie ses interfaces sur desktop puis mobile, les directions informatiques font face à des problèmes d’urgence et de volonté d’évolutivité peu compatibles avec les systèmes existants … Outre la fonction de Chief Digital Officer, Chief Data Officer. Ce nouveau venu à la lisière du marketing, des SI et du digital tente de trouver sa place dans un contexte. la disparition progressive des départements numériques dédiés.
  3. Consolidation : Depuis les années 2010, la consolidation numérique et des données, les interfaces et les processus matures remplacent les moins développés. Il est temps d’assembler les outils, Recentrer le numérique comme outil commercial… la clé du succès
    destruction des barres transversales et des silos Entre data, marketing, vente, SI et digital… chacun doit être au service de l’expérience client, en facilitant la mise en place d’une stratégie marketing multicanal ou l’optimisation des processus internes.

En matière de «transformation durable», 2010 marque le début de la loi Grenelle II, qui invite les grandes sociétés cotées à rédiger un rapport RSE annuel. Depuis, chaque entreprise s’est acquittée de ces obligations et certaines ont assumé des enjeux de durabilité (viabilité, habitabilité, justice avec des entreprises dont les modèles sont basés sur l’économie circulaire, solidaire, verte, etc.). Mais très récemmentNous parlons de «transformation durable» qui traite des questions liées à la durabilité à l’échelle mondiale.

Caractéristiques communes

Premièrement, son développement doit suivre le même modèle en 3 étapes que la transformation numérique:

  1. Sensibilisation (2018-2022?): Puisque la période 2008-2013 est numérique, la période dans laquelle nous vivons semble être une prise de conscience de la transformation durable. Certaines avant-gardes, en particulier les équipes de direction, sont conscientes de la nécessité d’intégrer le concept de durabilité dans les organisations, Prise en compte du changement climatique, des attentes sociales, en suivant les principaux concurrents dans chaque secteur et en même temps question sur l’objectif de l’entreprise. En fait, cette question est centralisatrice, et comprendre que la seule responsabilité sociale d’une entreprise est d’augmenter ses profits ne suffit plus à fédérer les parties prenantes (salariés, partenaires, clients…).
  2. Diffusion (2022-2024?): Il faut assister progressivement, comme dans le numérique, à l’adoption de la transformation durable par tous.. Les entreprises ont compris que grâce au retour d’expérience numérique, l’intelligence collective et la collaboration permettaient de répondre à des défis croisés et à 360 °. Cette phase de diffusion peut se produire très rapidement après la prise de conscience et peut être plus courte que la transformation numérique.
  3. Consolidation (2024-2030): Passer d’une entreprise responsable à une entreprise durable. La question n’est plus de savoir si l’entreprise a trop peu ou trop de durabilité, le modèle d’entreprise contribue à la durabilité. C’est ce concept que la transformation durable prend tout son sens.

Ensuite, la transformation durable est aussi inévitable que la transformation numérique en 2010 et émerge aujourd’hui comme une «tendance».. L’élan a commencé au niveau mondial, avec le premier Rapport mondial sur le développement durable soumis au Secrétaire général des Nations Unies en septembre 2019 pour évaluer la mise en œuvre du Programme 2030 des 17 objectifs de développement durable (ODD). Accepté en septembre 2015. Aussi, sur le web, de nouveaux «emplois verts» voient le jour, alors qu’aucun des dix métiers les plus recherchés en 2010 n’existait en 2004 en tant que développeur, mineur de données, administrateur de réseaux sociaux: consultants experts, analyste de critères ESG (environnement, société et gouvernance), responsable des achats durables …

Mais la transformation durable ne remplacera pas la transformation numérique

De plus la différence conceptuelle fondamentale sépare les deux transformations. le numérique n’est qu’un outil, pas une fin en soi. la durabilité peut faire partie de la vision et de la mission d’une entreprise. la transformation numérique permet d’atteindre les objectifs de performance économique. Alors qu’avec Ttransformation durable, on trouve du sens. Par ailleurs, la loi PACTE, votée en France en avril 2019, permet aux entreprises en quête de sens de se donner une mission sociale et environnementale énoncée dans leur charte, tout comme elles recherchent le profit. Ce objectif L’entreprise engage toutes les parties prenantes, guide les décisions opérationnelles et va bien au-delà des contrats d’engagement RSE traditionnels.

En conséquence, les leçons tirées de la transformation numérique peuvent permettre aux entreprises d’accélérer leur transformation durable. L’un voyage, avec un retour sur investissement, l’autre est plus récent et significatif. La durabilité peut apporter une nouvelle vision à l’entreprise numérique en tant qu’outil de communication et pour la réalisation de promesses environnementales et sociales. la nouvelle décennie pourrait être l’une des synergies entre les deux : Un esprit durable qui fait peut-être défaut pour achever le numérique et entrer dans un nouveau cycle d’ici 2030

Article de Sébastien VIDET et Jessica GIORNO



Source link

VERTONE BLOG – Transformation durable nouvelle transformation numérique?
4.9 (98%) 32 votes